La mode à l'étranger

          On imagine tout de suite que la mode vient des États-Unis probablement à cause de New-York et de son inéluctable puissance mondiale. Pourtant, ne dit-on pas de Paris qu'il s'agit de « la capitale de la mode » ? Il est vrai que la concurrence est rude, surtout au niveau de luxe. En effet, depuis la fin de la seconde guerre mondiale en 1945, on ne peut que constater en France un déclin de l'activité économique en haute couture. Mais pour de nombreux spécialistes, cette décadence ne semble nullement entacher la réputation de notre capitale. Pour eux, Paris reste, et de loin, une ville internationale que nulle n'égale et dont la notoriété n'est plus à faire. Il est vrai que dans le monde entier, la capitale française fait rêver pour ses grands-couturiers : Jean-Paul Gaultier, Yves Saint-Laurent, Coco Chanel, Hubert de Givenchy... La liste est bien longue encore ! Nous avons eu l'occasion de poser nos questions à ce sujet à Madame Bessière, gérante du magasin de prêt-à-porter Phildar, à Espalion (12500). Vous pouvez d'ailleurs retrouver le résumé de notre entretient avec elle en cliquant ici. Pour elle, tout ce qui est question de mode est principalement français, et ce sont plus les américains qui s'inspireraient de nous que le contraire. Ces arguments sont en effet confirmés lors des galas ou conventions, dont l'exemple parfait sont les Fashion Week. A l'origine créé par les américains en 1943, envieux de la France pour sa haute couture, ce rassemblement n'était destiné qu'aux médias. Mais celui-ci c'est vite développé jusqu'aux clients des maisons de couture. Ce rendez-vous semestriel c'est développé dans les plus prestigieuses villes au niveau de la mode : New York évidemment, mais aussi Londres, Milan et bien sûr Paris. Bien que cette dernière ne soit pas la plus médiatisée, elle reste tout de même très appréciée par un large public et l'on se bouscule pour y assister !




          Mais d'autres professionnels d'interrogent tout de même. Paris peut-elle encore se proclamer capitale de la mode ? Comme dit précédemment, la renommée de la ville n'est plus à faire mais il semblerait que les autres hotes des fashion week fassent basculer la tendance. En effet, un sondage réalisé par l'association américaine Global Language Monitor montreré qu'en 2012, la capitale de la mode serait Londres. Paris n'arrive alors qu'à la quatrième place derrière New-York (Seconde place) et Madrid (Troisième place). Dans ce même classement, on notera l'absence du continent asiatique qui n'arrive qu'à la douzième place avec Hong Kong. C'est alors que nous pouvons nous demander quelle place l'asie représente dans la mode. Pour celà, nous allons nous intéresser au cas du Japon, dont la capitale Tokyo n'arrive qu'à la vingtième place !



          Le Japon est un pays plutôt exclu du monde de la mode par rapport aux occidentaux que l'on médiatisent beaucoup plus. Les européens voient d'ailleurs d'un mauvais oeil la mode japonaise car elle est considérée comme trop différente, et surtout trop extravagante. Heureusement, le monde s'ouvre de plus en plus à cette nouvelle culture depuis le début du XXIème siècle. Un des premiers exemple de cette ouverture sur ce nouveau mode de vie en France est la Japan Expo. Ce salon rend en effet hommage depuis 1999 à la culture japonaise notamment pour les anime (film d'animation en provenance du Japon), les mangas ou bien les jeux vidéos. Mais cet évènement annuel est aussi l'occasion d'admirer les divers styles vestimentaires japonais, qui sont très variés. Nous vous invitons d'ailleurs à visiter notre album photo regroupant différents styles avec quelques petites explications suplémentaires en cliquant ici.


           Mais les comportements commencent à changer au Japon. Par exemple le style gyaru devient peu à peu mal vu et se voit rejeté pas les nouvelles tribus japonaises car trop coûteux à cause des accessoires de luxes qu'implique un tel style. Ils s'éloignent de plus en plus de l'image girly et inspirée par Hello Kitty pour devenir beaucoup plus vintage. La mode devient moins extrême et les gens s'habille mieux : les temps sont durs au Japon, il est compliqué de trouver du travail, donc les comportements et les attentes changent. Il ne faut pas non plus trop stéréotyper la mode japonaise : bien qu'une partie porte ces vêtements qui nous semblent plutôt originaux, une majorité reste conforme à la mode occidentale.

             Revenons d'ailleurs à des pays où la mode est beaucoup semblable à la notre : la Grande-Bretagne avec notamment l'Angleterre. Si cette dernière ce fait remarquer, c'est grace à sa capitale, Londres qu'on ne présente plus. Paradis sur terre pour toutes les fashionistas, la ville est rempli de boutiques de marques où l'on se presse. Mais ce pays est particulièrement influencé par les célébrités qu'il abrite, à commencer par Kate Middleton, Duchesse de Cambridge. Véritable idole pour toute une population pour s'être marié avec un prince alors qu'elle est d'origine roturière, la jeune femme est un modèle pour beaucoup et son style est particulièrement repris, surtout depuis son mariage. En effet, sa robe créé par la styliste Sarah Burton a fait sensation, dépassant même les frontières du royaume. Ainsi, à chaque fois que la princesse porte une robe ou un ensemble lors d'une de ses sorties, on peut être sûr de la voir en couverture des magazines quelques jours plus tard.


            Bien que la mode soit importante en Angleterre aussi, le système de consommation vestimentaire est un peu différent. En effet, les jeunes sont obligés de porter un uniforme dès l'école primaire jusqu'au lycée dans certaines écoles. Cette tenue vise en effet à l'égalité des chances, et à ne plus faire de distinctions sociale par rapport aux vêtements. Pourtant les avis sont plutôt contreversé puisque que l'uniforme empêche aussi les enfants et adolescents à s'affirmer, les obligeant à se cantonner dans un moule bien défini. Car ne l'oublions pas, la mode est avant tout un moyen de montrer sa personnalité, et ça les jeunes l'ont bien compris.



×